MirbeauAccueil société littéraireBlog de P. MichelPublicationsContact
Nouvelles Intro Citations A propos Galerie Société OM

« On a tué Charlie Hebdo ! »

C’est avec ce cri de triomphe que les deux assassins de Charlie Hebdo auraient célébré le massacre qu’ils venaient de perpétrer, froidement, posément, tranquillement, dans les bureaux du journal satirique. Au moment de boucler le numéro 22 des Cahiers Mirbeau nous parvient cette nouvelle insensée, qui suscite tout à la fois de l’incrédulité, de l’horreur, de l’indignation, de la colère, et le désir irrésistible de crier de nouveau : « Plus jamais ça ! »
Cabu par Jean-Michel GuignonDouze personnes sans défense ont été lâchement abattues par deux tueurs super-équipés et super-entraînés, au nom de leur dieu et de leur « prophète » à « venger ». Parmi elles, un économiste alternatif et anti-“libéral”, Bernard Maris, et cinq dessinateurs, Charb, Cabu, Tignous, Honoré et Wolinski, qui, par leurs dessins démystificateurs, avaient eu l’audace de faire entendre une voix dissonante et de recourir à l’humour, à la caricature et à la dérision pour désacraliser les institutions oppressives et les “valeurs” aliénantes, au premier rang desquelles toutes les religions, avec leurs fanatiques de toutes obédiences, qui, depuis des millénaires, ont servi et servent encore à bénir les pires monstruosités, perpétrées de par le monde en toute bonne conscience et en toute impunité.
À travers eux, ce n’est pas seulement la liberté de la presse qui a été visée, cette liberté sans laquelle il ne saurait y avoir le moindre espace de démocratie. Mais c’est aussi la laïcité à la française qui, même mise à mal par nos politiciens, n’en continue pas moins à garantir au pays de Voltaire l’exercice de la pensée critique sans avoir à subir les pressions et les interdits des religions instituées. Et, par-delà l’irremplaçable laïcité de notre État, c’est la pensée elle-même que les terroristes de l’obscurantisme ont voulu carrément interdire, car ils savent bien que la pensée, exercée librement, est totalement incompatible avec la manipulation des cerveaux qui leur est indispensable pour parvenir à leurs fins criminelles.
Les amateurs d’Octave Mirbeau sont d’autant plus bouleversés et révoltés par ces crimes abominables que leur écrivain de prédilection, humaniste, pacifiste, libertaire et anticlérical invétéré, s’est toujours battu contre tous les formatages de l’individu par des sociétés oppressives et aliénantes et pour l’émancipation de la pensée grâce à un enseignement scientifique, rationnel et radicalement matérialiste. Les humoristes et satiristes de l’anticonformiste Charlie Hebdo, tout aussi incorrects politiquement, ont poursuivi, avec l’arme de l’humour, du rire et du dessin, le difficile combat que Mirbeau menait à son époque, avec l’arme des mots, de l’ironie et de l’indignation. La barbarie de leur assassinat nous est donc particulièrement douloureuse.
On croyait révolue l’ère des fanatismes meurtriers, de l’Inquisition, des croisades, des autodafés et des guerres de religion qui ont ensanglanté l’Europe. Mais « fécond est encore le ventre d’où a surgi la bête immonde », comme le rappelait, citant Brecht, l’historien Jean-Yves Mollier dans un récent article prémonitoire du Monde, qui se concluait ainsi : « Le fascisme ne passera pas si les citoyens en décident autrement et si chacun consent à appeler un chat un chat et un djihadiste façon Al Qaida ou Daech un assassin de la liberté et un fasciste du XXIe siècle. »
Morts au champ d’horreur, Charb, Honoré, Tignous, Cabu et Wolinski ne sont plus. Mais leur sacrifice n’aura pas été inutile s’il suscite, non seulement une solidarité internationale, mais aussi une prise de conscience massive et une révolte générale chez nos concitoyens afin de sauvegarder la pensée libre. Alors les assassins de la liberté n’auront pas réussi à tuer Charlie Hebdo !
Nous sommes tous Charlie !

Pierre Michel
7 janvier 2015
bar
contact contact